Le surendettement : quelles en sont les causes et comment en sortir ?

Le surendettement : quelles en sont les causes et comment en sortir ?

Être surendetté signifie être dans l’impossibilité de « faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles ou à échoir » selon l'article L331-1 du Code de la Consommation. A l’heure actuelle, ...

Lire plus

Découvert bancaire, comment remédier aux frais exorbitants

Découvert bancaire, comment remédier aux frais exorbitants

Après avoir longtemps pesé les pour et les contre, vous vous retrouvez malgré tout avec un découvert bancaire. Et ce, même si vous avez conscience des nombreux risques auxquels vous vous exposez.

Lire plus

Les incidents bancaires : guide pour les pressentir

Les incidents bancaires : guide pour les pressentir

Chèque sans provision, paiement de crédit tardif, découvert exagéré, les incidents bancaires peuvent causer de lourdes charges financières. Pour ne pas tomber dans le rouge, ce guide permet de les identifier..

Lire plus

Le site e-interdit-bancaire.com, comme son nom l’indique se focalise sur les cas d’interdiction bancaire. Il évoque tous les sujets qui y sont relatifs, dont les principales causes, les éventuelles conséquences ainsi que les solutions possibles.

FICP

Le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers est un fichier informatique régulièrement mis à jour par les banques. Il renferme une liste des particuliers ayant des retards dans le remboursement et ayant soumis un dossier de surendettement. Tout incident de paiement y est répertorié. Plus de détails sur le FICP dans les lignes qui suivent !

Lire la suite

FCC

La Banque de France gère le FCC ou Fichier Central des Chèques mais ce sont les banques qui l’alimentent. Les personnes sanctionnées pour avoir émis un chèque sans provision sont recensées dans ce fichier. Leurs noms respectifs n’y seront effacés que lorsqu’elles régulariseront leur situation. Les particuliers ayant utilisé de façon abusive leur carte bancaire y figurent également.

Lire la suite

« Mais, qu’est-ce qu’un interdit bancaire ?  »

Un particulier est qualifié comme tel lorsqu’il fait face à une situation financière critique : endettement voire même surendettement. Heureusement, si la personne concernée réussit à rééquilibrer son budget à temps, il s’évite d’être fiché. La Banque de France ne l’inscrira pas dans le Fichier Central des Chèques ou FCC.  L’objectif de notre site est de vous apporter le plein d’informations. Que vous soyez un interdit bancaire à la recherche d’une issue ou un emprunteur désirant bien gérer son argent.

Interdit bancaire : Conseils pour obtenir un crédit facilement

L’interdiction bancaire entre en vigueur lorsqu’un chèque sans provision est émis. La Banque de France sanctionne non seulement l’émetteur du chèque en question, mais également son cotitulaire, s’il s’agit d’un compte joint. La plupart du temps, cette décision de justice s’abat sur les personnes qui sont à découvert.

Quelles sont les conséquences d’une interdiction bancaire ?

Un fiché au FCC n’a plus le droit d’utiliser son chéquier ainsi que sa carte de crédit. Son autorisation de découvert est elle aussi suspendue. Il est important de souligner que la procédure d’interdit bancaire s’applique à tous les comptes en banque du concerné. Cependant, si le particulier se tourne vers son conseiller et essaie de trouver une solution, un accord à l’amiable peut être envisagé. Il existe, en effet, des critères qui peuvent considérablement jouer en sa faveur : régularité de ses revenus, bonne gestion de son compte, etc.

Voilà ce qu’il en est du fichage au FCC mais qu’en est-il du fichage au FICP. Tout d’abord, le FICP signifie Fichier des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers. La Banque de France note sur ce fichier :

  • Les cas de détresse financière (surendettement) ;
  • Le nombre ainsi que la nature d’incidents de paiement ;
  • Les notifications de déclaration, mais également de radiation de l’inscription.
  • Un fiché au FICP est interdit de tout crédit, mais heureusement cette situation n’est pas forcément définitive.

    Les solutions de crédit pour interdit bancaire

    Pour pouvoir obtenir de nouveau un crédit, un interdit bancaire doit tout simplement s’acquitter de ses dettes. Il pourra ensuite, deux mois après, souscrire un emprunt auprès d’un organisme de crédit de son choix. Mais si l’emprunteur n’a pas les possibilités de rembourser et a besoin d’un prêt urgent pour s’en sortir, ci-après quelques solutions de financement !

    Le micro-crédit social

    Le micro crédit social est dédié aux particuliers ayant des difficultés à trouver un crédit bancaire (le cas d’un fiché à la Banque de France).

    Indépendamment de l’objet de l’emprunt, chaque microcrédit présente les caractéristiques suivantes :

    • Taux compris entre 1% et 3% ;
    • Période de remboursement s’étalant entre 6 à 36 mois ;
    • Aucun frais de dossier ;
    • Remboursement anticipé possible ;
    • Domiciliation du compte-courant chez le prêteur non obligatoire ;
    • Montant du prêt pouvant aller jusqu’à 5000 euros.

    Comment peut-on bénéficier de ce prêt pour FICP ? Vous devez soumettre une demande de micro crédit. Tout au long de cette démarche, en tant qu’interdit bancaire, un organisme accompagnateur doit vous appuyer. Il peut s’agir d’une association familiale ou d’une association de solidarité.

    Le crédit hypothécaire

    Bien que vous ne puissiez souscrire un crédit à la consommation à titre d’interdit bancaire, il vous est possible de faire un prêt hypothécaire. Cela, à condition que vous soyez propriétaire d’un bien immobilier. Le crédit pour FICP en question regroupe à lui seul, vos emprunts en cours, vos dettes et d’une trésorerie. Une hypothèque sur un patrimoine immobilier servira de garantie pour l’institution financière prêteuse. Vous pourrez grâce à cet emprunt financer la réalisation de nouveaux projets et rembourser vos crédits en cours.

    Les locataires et les hébergés interdits bancaires ne sont cependant pas en reste. De nombreuses sociétés octroient des solutions de regroupement de crédits pour les aider à se déficher du FICP. Ce qui leur permettra par la suite de contracter un prêt.

    Le prêt sur gage

    Il répond à un besoin de liquidité immédiat et propose de nombreux avantages à un interdit bancaire. La procédure d’obtention d’un prêt sur gage est moins aride que celle d’un crédit ordinaire. L’ex « Mont-de-piété » ne repose pas sur des critères de solvabilité.

    Comment décrocher un prêt sur gage ? Si cela vous intéresse, il vous suffit de :

    • Piocher parmi vos objets de valeur (œuvre d’art, argenterie, bijoux, etc.),
    • Vous rendre au Crédit Municipal le plus proche de votre domicile et vous adresser directement au service des prêts sur gage ;
    • Présenter votre pièce d’identité, un justificatif de domicile et les objets au commissaire-priseur qui effectuera une évaluation minutieuse.

    Au terme de l’examen assuré par l’expert, le Crédit Municipal vous accordera un prêt selon la valeur de vos biens.

    Le crédit à l’étranger

    Un autre prêt pour interdit bancaire FICP envisageable, le crédit à l’étranger. Sachant que l’interdiction de crédits n’est valable qu’en France. Cette sanction ne s’applique que lorsque le crédit FICP est demandé à une banque française.

    Mais attention, cette solution de financement n’est pas dépourvue de risque. Il faut savoir que les règlements fiscaux et également le contexte financier sont différents. Pour ne pas s’induire en erreur, il vaut mieux se tourner vers la Suisse, la Belgique et le Luxembourg. Ces pays frontaliers offrent des conditions de crédit se rapprochant de celles de la France.

    Si vous souhaitez souscrire un prêt FICP à l’étranger, n’hésitez pas à mentionner dans votre dossier vos titres de propriété, vos biens de valeurs, et autres atouts.